<

Plan cul, Sexe et ménage, un trio d’enfer!

Saviez-vous que la manière dont nous gérons nos activités domestiques peut grandement influencer notre vie sexuelle? À nos balais!

 

Considérées d’ordinaire comme le turn off libidinal par excellence, les tâches ménagères peuvent devenir une planche de salut pour notre sexualité. Si, si, je vous l’assure, sans aucune ironie, c’est une question d’attitude. Tout d’abord, je vote pour que l’on parle d’activités domestiques plutôt que de tâches ménagères. Déjà, c’est moins «plate». Ensuite, je tiens à diviser ce champ d’occupation en deux opérations distinctes. La première concerne la planification et la seconde, l’exécution. Notre objectif sera d’équilibrer les deux, car notre vie sexuelle en dépend.

ménage et sexe

Commençons par la planification. J’ose la désigner comme la pire ennemie de la libido féminine, car elle nous bouffe les neurones. En effet, combien de nous se mettent au lit, le soir venu, en pensant au programme de la journée/semaine/mois/année? Du genre: «Il ne faut pas oublier de…; aller à…; ramener les…; faire le…» Ainsi, le petit baiser que ma tendre moitié vient de déposer sur ma douce épaule pour m’indiquer son désir sexy devant la cam de faire des galipettes a l’effet d’un coup de poing en pleine figure. Quoi? Avec tout ce qu’il y a à faire, cet obsédé de la chose ne pense qu’à ça? «Chéri, pas ce soir, j’ai déjà la migraine en réfléchissant à tout ce que j’ai planifié pour demain.»

Une bonne solution pour s’enlever de la tête l’agenda des tâches domestiques: le faire partager par toute la famille. Pourquoi devrions-nous être seule à savoir que le panier à linge sale déborde? Que la relâche scolaire s’en vient? Qu’il faut prévoir du temps pour faire les courses, laver le frigo, remettre du protecteur sur les bottes, faire aiguiser les patins, retourner les matelas, appeler tante Augustine?

 

Pas facile de convaincre les récalcitrants, mais ceci fait, on gagne de la place dans notre tête pour les activités ludiques. De plus, chacun sera fier d’avoir sa part de responsabilité dans le maintien de l’ordre et de la propreté ambiante.

 

Maintenant, passons au volet exécution. Comment rendre sexuellement attirant le lavage de la baignoire et l’époussetage des meubles? Oubliez le petit tablier fripon à moins d’être déjà allumée et de souhaiter exciter votre Bob. Pensez davantage auwork out corporel ou comment utiliser la rotation du bras sur le miroir pour se muscler le biceps et s’affiner la taille en passant l’aspirateur. Selon le magazine féminin Primade Grande-Bretagne*, les femmes étaient en bien meilleure forme physique il y a 50 ans parce qu’elles faisaient davantage de travaux ménagers. Elles brûlaient grâce au torchon deux fois plus de calories qu’aujourd’hui. C’était avant que la technologie moderne diminue notre activité physique des deux tiers. Loin de moi l’idée de faire l’apologie de la laveuse à tordeurs, mais il semble que plus nous nous trouvons désirables, meilleure est notre libido.


Vu qu’il peut remplacer un abonnement hors de prix dans un centre sportif, le labeur domestique est donc une façon d’appliquer la philosophie de la simplicité volontaire à notre quotidien. De plus, rien ne nous empêche de faire travailler à cette occasion les «muscles de l’amour». Par exemple, je fais travailler mes adducteurs, à l’intérieur de la cuisse, en me penchant pour épousseter le bas de la bibliothèque. Ou encore, je travaille mes abdominaux en passant l’aspirateur. Je vous suggère de consulter un livre ou un(e) professionnel(le) pour vous assurer de faire les bons mouvements et ne pas vous blesser.

 

Le corps raffermi, oxygéné à fond par l’activité physique, l’esprit dégagé de la planification perpétuelle, satisfaites de la propreté de notre nid, nous coulerons alors un regard de gratitude vers notre Bob chéri quand il posera un petit baiser sur notre épaule nue et offerte. Qui aurait dit que le coup de balai deviendrait le prélude d’une légendaire partie de jambes en l’air?