<

Ma dernière nuit fantastique et sexy

Vous n’avez jamais oublié? Vous y pensez encore avec des étoiles dans les yeux? Vous aimeriez tellement recommencer? Lisez vite, eux aussi ont passé une soirée magique…

nuit chaude et sexy

 

«Mars 2013. Le 10 précisément. Dernier soir passé avec mon Américaine de Phoenix, Lindsay St.Clair. Mon avion décolle demain à une heure de l’après-midi. Nous avons passé une année de rêve et des plus sexy, mais le mal du pays me sabote toute espérance en sol américain. Nous prenons un take-out au P.F. Chang et deux bouteilles de vin. Nous sommes égoïstes, nous ne voulons partager avec personne nos derniers moments de tendresse. Pas de télé, juste de la belle musique. Lumière tamisée. Nous ne touchons pratiquement à rien dans notre assiette. Le vin me rend d’une extrême sensibilité. Je suis atrocement déchiré. Je n’ai jamais autant savouré un simple baiser. Mes yeux n’ont jamais regardé avec autant de tendresse. J’hypothèquerais 10 ans de ma vie pour ressentir à nouveau la chair de poule que j’avais en la regardant. Ma vie a changé à jamais.» Éric, 33 ans, infographiste. 

 

«C’était il y a deux ans, par un été torride. J’étais aux Plaines d’Abraham avec mon kick de l’époque. Y’a pas à dire, on ne s’est pas gênés: on a fait l’amour, nos ébats confortablement “supportés” par d’immenses troncs d’arbre tout ce qu’il y a de plus enveloppants et surtout… dissimulants. Histoire de “commémorer” l’événement, j’y ai d’ailleurs accroché mon string rose bonbon… qui défie effrontément nos bons vieux hivers québécois, toujours suspendu à la même branche deux ans après cette aventure!» Jennifer, 25 ans, journaliste.

 Fantasme et sexe avant tout!

«C’est assez crunchy… J’avais décidé de réaliser un fantasme de mon mec pour fêter ses 30 ans! Le fantasme en question? “Faire l’amour dans des Smarties!” Quel plaisir! J’ai dépensé 60 euros (hé oui!) en Smarties et j’ai tout manigancé. Notre chambre à coucher s’est transformée! Un lit de pastilles au chocolat, c’est sucré, ça fond et ça colle… Tout un souvenir! Jamais plus nous n’en mangerons de la même façon!» Geneviève, 31 ans, agente à l’assurance-emploi.

 

«Une de mes nuits les plus fantastiques a aussi été une des plus “cochonnes“! J’avais rencontré un gars dans un bar et, juste à le regarder, je sentais qu’il devait être hot à mort au lit. À la fin de la soirée, je suis partie avec lui… et je ne l’ai pas regretté: il m’a fait l’amour toute la nuit ET une partie de la matinée, de toutes les façons imaginables, partout dans son appartement: dans le bain, sur le lit, sur une chaise, debout contre le mur… Vraiment intense. Il était inépuisable!»Marika, 25 ans, analyste financière.

 Quand c’est sexy…

«Des nuits fantastiques, j’en ai toujours en voyage. À l’autre bout de la planète, j’ai davantage conscience de l’univers merveilleux qui nous entoure. Une pluie d’étoiles filantes en Corse, la Voie lactée incroyablement visible au Costa Rica…» Karine, 25 ans, enseignante, par courriel.

une nuit chaude

«Plus qu’une nuit sexy, c’est une soirée inoubliable. Un moment tout simple… J’étais chez mon copain et je me suis endormie à ses côtés en regardant un film. J’étais si bien, enfouie dans ses bras, que j’aurais voulu que le temps s’arrête à jamais…»Stéphanie, 23 ans, étudiante, par courriel.

 

«Mon mec et moi, on a récemment décidé d’avoir un bébé… La première fois qu’on a fait l’amour depuis qu’on s’était entendu là-dessus, il s’y est pris plus intensément que jamais. Très tendre, il caressait chaque partie de mon corps doucement, sensuellement… Comme si, à ce moment-là, c’était sûr qu’on concevait ce petit bébé. Si j’avais su, je lui aurais demandé de me faire un enfant bien avant!» Sophie, 30 ans, directrice artistique.

 

«Je me souviendrai toujours de la première nuit que j’ai passée avec mon mec! C’était si imprévu… On s’intéressait l’un à l’autre, mais on avait convenu d’être seulement amants. On se remettait d’une relation chacun de son côté et on ne voulait surtout pas se jeter dans le guêpier d’une “relation stable”. Mais après une nuit à parler, à se découvrir mutuellement et surtout à rire (c’est fou comme l’humour fait des miracles!), on est passé à l’acte. Ç’a été si concluant qu’on est aujourd’hui toujours amants… et des amants qui envisagent sérieusement la vie commune!» Julie, 25 ans, professeure au cégep.

Un plan cul maison

«Mon mec revenait au pays après une mission de six mois en Afghanistan… Petite parenthèse: quand ton mec est militaire, tu as intérêt à faire de CHAQUE nuit passée avec lui un moment fantastique parce que tu ne sais jamais quand il va être “déployé”! Je rêvais depuis des jours à ses mains sur mon corps, à ses lèvres sur mon ventre… Une vraie Émilie Bordeleau attendant son Ovila! En se voyant à l’aéroport, on savait tous les deux qu’on ne tiendrait pas jusqu’à la maison. On file donc en catimini entre les avions qui décollent et la forêt pas loin. Il m’allonge dans l’herbe fraîchement coupée, j’avais tellement envie de lui que je lui ai demandé de me pénétrer immédiatement. Orgasme presque instantané!» Rébecca, 35 ans, rédactrice technique. : 

 

«Il y a deux ans, mon mec et moi avons fait l’acquisition d’une superbe moto Harley-Davidson. Tout excités de l’essayer pour la première fois par une belle journée d’été, on a confié les enfants à la gardienne, et on est parti le cœur (et le corps!) léger. On s’est arrêté près de Trois-Rivières, dans un endroit magnifique. Le soleil s’apprêtait à se coucher, imaginez le spectacle… On était tellement bien, appuyés sur la Harley, amoureusement enlacés… Seuls au monde! L’idée m’est venue de téléphoner à la gardienne pour lui demander si elle pouvait rester à la maison avec les enfants. De retour au “site magique”, j’ai regardé mon mec dans les yeux en lui disant: “Prépare-toi à passer la nuit ici, avec moi, à la belle étoile…” Une des soirées les plus spontanées et fantastiques que j’ai jamais vécues! J’en ai encore des frissons…» Dominique, 30 ans, maman à la maison.